You are here
Bruits de vestiaire Exclusivité 

Vous ne devinerez jamais qui Anderson Varejao vient d’appeler

Le Brésilien, viré comme un malpropre des Warriors, vient de passer un coup de fil. Il avait besoin de parler.

Anderson Varejao est sans doute l’un des hommes les plus poissards de l’histoire de la NBA. En 2015, il perd la finale NBA avec les Cavs face aux Warriors. L’année suivante, il perd finale NBA avec les Warriors… face aux Cavs. Une cruelle ironie de l’histoire que seule son abondante chevelure permet de relativiser.

 

Cette ironie n’en avait pas fini avec lui. Alors que les Warriors semblent aujourd’hui plus que jamais en pôle position pour récupérer le trophée, le Brésilien, toujours privé de titre donc, a été violemment débarqué de l’effectif pour faire de la place à un total inconnu et vraisemblablement peu méritant, un certain Briante Weber. Un véritable coup de poignard pour celui qui s’était fait dépasser dans la rotation, au cours de la saison, par les illustres Zaza Pachulia et Javale McGee.

 

Curry et les autres, « de gros ploucs » ?

Au bord de la dépression nerveuse, Varejao n’a eu d’autre choix que de passer un coup de fil. Le genre de coup de fil qui peut vous relancer une carrière. « Oui, je l’ai appelé cette semaine, reconnaît-il à demi-mot. Évidemment. Il a su me consoler, en me disant que Curry et les autres étaient de gros ploucs. Que mener 3-1, même lui ne l’avait pas fait… Je n’ai plus que lui maintenant. Je lui ai juste redit qu’il me manquait. Que s’il voulait encore de moi, j’étais disponible pour le rejoindre. Plus jamais je ne le trahirai. Il est tout pour moi. »

Et le pivot chevelu d’ajouter : « On a passé tellement de bons moments ensemble… De bons et de mauvais moments d’ailleurs. On est arrivé dans la ligue quasiment en même temps. Il est comme mon frère. Même si je sais qu’aujourd’hui, il a trouvé d’autres ressources, peut-être plus complémentaires pour lui…» « À vrai dire, je ne sais pas s’il veut encore de moi… », lâche-t-il en fondant en larmes.

À aucun moment Varejao ne révèle de qui il est question. À l’heure de ces lignes, la rédaction de « NBA sur écoute » n’était toujours pas en mesure de confirmer une quelconque identité. Notre pôle investigation s’active méchamment.

© photo : Keith Allison (Flickr) [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts