En quête de vérité 

Vexé, James Harden envisage de tout raser

Print Friendly, PDF & Email

MVP du Shaqtin’ a Fool, boudé des cinq All-NBA… La superstar des Houston Rockets estime avoir été la risée de la ligue cette année.

RAS-LE-BOL. Pour James Harden, le « titre » de MVP, qu’on vient de lui attribuer, du Shaqtin’ a Fool, la séquence TV animée par Shaquille O’Neal, est la goutte d’eau. « Les enfoirés… », a réagi le shooteur fou des Houston Rockets au moment de l’attribution du prix. Une récompense peu glorieuse, puisqu’elle a distingué par le passé un certain JaVale McGee, véritable légende de la gaucherie sur les parquets. Pour Harden, ce ne sont pas les difficultés à « contrôler » son corps et à connecter son cerveau (quoique…) qui ont payé. Mais plutôt ses multiples errements défensifs, indignes d’un joueur de son calibre.

Des oublis (voir vidéo ci-dessous), qui n’ont pas manqué de faire sourire certains de ses partenaires de jeu. « James a fait des choses qui posent question cette saison… », note par exemple CJ Mccollum, des Blazers de Portland. De quoi rendre fou de rage le barbu.

D’autant que cette décision intervient quelques semaines après une autre séquence difficile à vivre pour Harden : la nomination des cinq All-NBA. L’arrière n’a pas été retenu dans le premier cinq… Ni dans le second, ni dans le troisième ! Un véritable coup de poignard pour celui qui talonnait Stephen Curry, l’année dernière, au vote pour le MVP. « Je claque 29 points, 7,5 passes et 5 rebonds, soit mes meilleures stats en carrière, et ça suffit pas ?! », s’était offusqué la superstar. Le bilan collectifs des Rockets (une qualification poussive en playoffs, au dernier match) n’a clairement pas joué en sa faveur.

Dernier élément de moquerie de la grande ligue et de ses fans : l’annulation de ses vacances aux Maldives, prévues avec Dwight Howard. Information censée rester secrète, pour ne pas dévoiler l’idylle entre les deux joueurs.

Le « Fear the beard » ne « fear » plus

Pour Harden, cet enchaînement malheureux est un signe : « Je suis devenu la risée de la ligue ? J’ai l’impression que tout le monde se fout de moi là. »

Là, son plus proche conseiller de toujours, Kevin Durant, rétorque : « Tu sais James, parfois changer d’air a du bon…

Tu penses que je dois quitter Houston ? Un peu comme toi avec OKC ?

Euh… non. Attend déjà de voir ce que fait Dwight. Quand je parle de changement, c’est parfois un détail. Tu vois ta barbe ? Je ne sais pas si le « Fear the beard » fonctionne encore. Une barbe en soi, c’est pas vraiment flippant. Sauf quand c’est Steven (Adams), mais c’est plutôt une stache quoi. Tu te souviens de Kobe avant 2003 ? Quand il a coupé son afro, il est devenu un vrai tueur. »

Des arguments convaincants. Au point qu’Harden pourrait à l’acte – raser la barbe – durant l’été. Pas un hasard si le multiple all-star a décidé de faire une croix sur les Jeux Olympiques. « Je ne veux pas brusquer le public. Ça risque d’être violent pour eux. »

© photo : Derral Chenderivative work: Bagumba [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts