Exclusivité Rumeur very fiable 

Tony Parker invite Nicolas Sarkozy à manger des frites dans son food truck

Print Friendly, PDF & Email

L’invitation est censée faire office de lot de consolation pour le candidat battu à la primaire de la droite.

Que ce soit sur ou en dehors d’un terrain, Tony Parker ne manque pas de mordant. Comme des millions de Français, il a suivi, à distance, la large victoire de François Fillon au premier tour de la primaire de la droite, devant Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, éliminé et donc poussé aux adieux politiques.

La « double ration »

Les résultats à peine tombés ce dimanche soir, le meneur tricolore invitait l’ancien chef de l’État, via le réseau social Twitter, à… manger des frites dans son food truck « La crème de la crème », ouvert en mars dernier à San Antonio. Un restaurant mobile qui propose crêpes salées et sucrées, des croque-monsieur, escalopes de veau ou encore les fameux steak frites. « Et si vous ne mangez pas de steak ou de veau, vous prendrez une double ration de frites », précise le Spur, un brin taquin.

Son propos fait référence à la polémique enclenchée, durant la campagne des primaires, avec l’opposition de Sarkozy aux menus de substitution dans les cantines pour les enfants de certaines religions.

Boris Diaw « partant »

Selon nos informations, l’ « invitation » de Parker serait plutôt à prendre comme une boutade, voire même une provocation. En septembre dernier, il avait par exemple déclaré : « T’as pas besoin d’être né en France pour te considérer français, c’est à toi de le montrer avec tes actes. » Une réponse directe aux mots de l’ancien président dont les ancêtres sont « Gaulois ». Cette séquence laisse à penser que les deux hommes ne s’apprécient que moyennement.

Si Nicolas Sarkozy ne s’est toujours pas prononcé devant la proposition, Boris Diaw lui s’est dit « partant pour un cornet ou deux ».

© photo : Christopher Johnson (Parker) [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons & Evan-Amos (Fries) [CC0], & Thomas Bresson (Sarko) [CC BY 4.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts