Bruits de vestiaire Exclusivité 

Sixers : Joel Embiid en bonne voie pour se blesser gravement

Print Friendly, PDF & Email

La blessure du pivot des 76ers , qui va l’éloigner à nouveau des parquets pendant un moment, devrait survenir ces prochains jours.

À Philadelphie, c’est bien connu : l’important n’est pas ce qui se passe sur les parquets, mais à l’infirmerie. Joel Embiid, le jeune pivot de la franchise, en sait quelque chose. Après deux saisons blanches depuis sa draft en 2014, il devrait bientôt connaître l’infirmerie à nouveau. Selon nos informations, cette blessure pourrait survenir dans les prochains jours, durant cette semaine ou la prochaine. Plusieurs scénarios ont été évoqués par nos sources, telle que la classique « vilaine chute sur la serviette à la sortie de la douche ». Ses faits et gestes sont scrutés à la loupe lors de chaque entraînement.

« Tous les indicateurs sont au vert, souligne anonymement un membre du staff des 76ers. On fait un début de saison plutôt excitant, l’énergie est là, le public sent le truc. La dynamique est positive. Et puis Joel est déjà intéressant sur le terrain. Clairement, tout est réuni pour qu’une grave blessure qui casse bien le moral arrive. »

Auteur d’une présaison et de deux premiers matches prometteurs, Embiid incarne une bonne partie de l’esprit, de la « tradition », pour ne pas dire du culte que voue, depuis plusieurs années, la franchise à la blessure : saison blanche de Nerlens Noel (actuellement blessé) après sa draft, Jahlil Okafor rate un tiers de sa saison rookie, l’actuel n°1 de la draft Ben Simmons absent pour une durée indéterminée… « C’est dans les gênes de cette franchise, estime un analyste. À ‘Philly’, seules deux choses comptent désormais : le taux de remplissage de l’infirmerie, et les choix de draft. C’est l’héritage Sam Hinkie. »

« Je pense qu’on peut devenir la franchise des espoirs déchus des années 2010, note un autre membre du staff. Je vous donne un exemple : vous vous souvenez de Michael Carter-Williams ? C’est une occasion en or pour devenir la franchise du « ils aurait pu ». Un peu comme Portland il y a quelques années. » Il est clairement fait référence au tandem Greg OdenBrandon Roy, dont l’association potentielle sur du long terme a fait saliver bon nombre de spécialistes.

Une carrière à la Greg Oden ?

D’où, sans doute, ce parallèle légitime entre Oden et Embiid. Après le pivot des Blazers, ou Andrew Bynum ou Dwight Howard (pas pour les mêmes raisons), le géant des Sixers a « tout le potentiel » pour devenir le « nouveau pivot dominateur dont on devra se contenter d’une domination sur une courte période ». L’intéressé le confirme lui-même : « Bien sûr que je rêve de faire une carrière à la Greg Oden. Qui n’en rêverait pas ? »

Pas à pas, la franchise de la ville de l’indépendance américaine continue d’écrire sa légende. The Process (surnom d’Embiid) est en cours.

 © photo : Brent Burford [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts