Rumeur very fiable 

Ray Allen, un comeback pour les finales NBA

Print Friendly, PDF & Email

Selon nos informations, le mythique shooteur serait en train de chercher l’équipe la mieux placée pour remporter le titre.

« BAAANG !!! Tie game with five seconds remaining ! » L’ahurissement du commentateur Mike Breen résonne dans la tête de nombreux fans des Spurs. En 2013, durant le match 6 de la finale NBA, Ray Allen crucifiait l’équipe texane avec un tir primé d’assassin, synonyme de titre pour le Heat de Miami.

Auteur, sans doute, du plus gros shoot de sa carrière, Ray Allen avait fini par rempiler une année de plus en Floride. Pour ne pas faire le doublé en finale, face à des Spurs injouables, un an après le traumatisme. Depuis lors, le shooteur ne foule plus les parquets NBA.

« Il a branlé quoi LeBron ? »

Retraité ? Jamais officiellement. Selon nos informations, Ray Allen préparerait son retour après sa tentative avortée la saison dernière. Plus vraiment intéressé par la saison régulière, qui l’userait trop, Allen ne vise plus que les playoffs désormais. Mi-avril 2015, il envisage un premier comeback. Une équipe en ligne de mire : le Heat de Miami. Il réalise bien vite sa méprise : « Bah merde, ils ne sont pas en playoffs cette saison ? Il a branlé quoi LeBron ? » Allen n’avait pas réalisé que LeBron James, son ancien coéquipier, était revenu chez lui, à Cleveland. Jouer aux Cavs ? Inimaginable pour lui. Il n’aurait pas supporté l’idée de jouer avec Kevin Love après avoir côtoyé des joueurs aussi intenses que Kevin Garnett ou Chris Bosh.

Après ce raté, Ray Allen veut retenter sa chance. Cette fois-ci, il s’est bien renseigné sur les équipes encore en lice. Pour l’heure, Miami aurait, sans trop de surprise, les faveurs de la légende. Suivi de près… par San Antonio. « Ce n’est pas vraiment mon genre de changer de camp, m’enfin bon, je pourrais faire une David West », aurait-il raisonné. Les Raptors ? « Ils sont suffisamment adroits comme ça. » Les Blazers ? « Trop jeunes, pas assez mûres. » Le Thunder ? « Westbrook. » Les Cavs alors ? « Oui y a LeBron… Mais ils shootent tous vraiment beaucoup trop à trois points en ce moment. » Et les Warriors ? «  » Aucun commentaire. Ray Allen serait fou de rage à l’idée de voir Stephen Curry le dépasser dans la hiérarchie des plus grands shooteurs de l’histoire.

Une chose est sûre : il ne se décidera pas avant les finales de conférence, voire les finales NBA. L’arrière préfère attendre le dernier moment pour voir quelle équipe est la plus susceptible de remporter le titre. Opportunisme ? Non, simplement un bon moyen de tenir les fans en haleine. Bang.

© photo : Keith Allison [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts