You are here
En quête de vérité Exclusivité 

[Previews 2016-2017] Top 5 des équipes qui tenteront de ne pas vous faire rire cette saison

C’est le défi que se lancent ces cinq franchises NBA : ne pas tomber dans le ridicule cette année encore.

« Allez les gars, cette année on n’est pas ridicules. » Voilà ce que ne cessent de se répéter en coulisses les dirigeants de ces franchises NBA. Cette saison encore, elles tenteront le tout pour le tout, pour ne pas apparaître dans le « Shaqtin a fool », de finir en mème sur internet… bref d’être moquées par les fans de la ligue.

5 – Brooklyn Nets

On a longuement hésité avec les Lakers, voire les Sixers. Une chose est certaine, l’une de ces trois franchises occupera le siège de cancre de la ligue. Les Nets ont tout de même toutes leurs chances. Pour décrocher une quinzaine de victoires, avec un axe Jeremy LinBrook Lopez… la franchise new-yorkaise devra s’accrocher. Comme leurs fans (si on nous apporte la preuve qu’il en existe).

Potentialités de rigolade : les coupes de cheveux de Lin, les commentateurs de matchs en difficulté pour prononcer les noms de joueurs inconnus, Brook Lopez avec du leadership…

4 – Sacramento Kings

Malgré un recrutement en fanfare, les Californiens ne devraient pas retrouver les sommets dès cette année, et ce malgré une conférence Ouest qui s’annonce moins dense que les années précédentes. Chez les Kings, le ridicule potentiel se jouera tant sur le terrain que dans les vestiaires. L’ancien de Memphis, David Joerger, mérite déjà le respect.

Potentialités d’humour : les pots de fin de soirée entre Ty Lawson et DeMarcus Cousins, l’humeur de Rudy Gay, le retour de Matt Barnes, la rubrique fait divers du journal Sacramento Bee

3 – Houston Rockets

Avec les Rockets, on grimpe d’un cran dans le potentiel du ridicule. En faisant venir le coach Mike D’Antoni, la franchise texane a voulu assumer pour de bon son style tourné vers l’attaque à tout va. Sa première décision de coaching donne le ton : James Harden sera son « Steve Nash ». Bémol : hormis le pas toujours très régulier Ryan Anderson, qui pour l’accompagner dans son orgie offensive ?

Potentialités de rigolade : la… défense individuelle, la… défense de zone, la… défense d’Harden, la… défense quoi, les quatre types qui partageront le terrain avec Harden, Nene Hilario a quelque chose de poilant en lui…

2 – Los Angeles Clippers

Toujours placés, jamais gagnants. Les Clippers en ont fait un credo depuis ces dernières années. Malgré un effectif en or, les analystes continuent de se demander : « Qu’est-ce que ce petit quelque chose en plus qui leur manque ? » L’intersaison ne leur a certainement pas apporté la réponse. Doc Rivers ne sait toujours pas qui il titularisera à ce fameux poste 3.

Potentialités de rigolade : l’élimination au premier tour, voir le fils Rivers « détruire » LeBron James comme chaque année, Paul Pierce sans les béquilles, les lancers-francs de DeAndre Jordan, les rumeurs sur le trade de Blake Griffin, la tentative de suicide de Chris Paul

1- New York Knicks

Avec les Knicks, on atteint comme chaque année les sommets de la poilade potentielle. Particularité de cette saison : l’espoir. L’espoir revenu de faire les playoffs grâce aux signatures de quelques vieux étalons usés mais revanchards. Sera-ce suffisant dans une conférence Est toujours plus dense ? Et avec un Carmelo Anthony, à nouveau médaillé olympique cet été, de plus en plus désintéressé par la conception du titre ? Quid du fameux triangle ?

Potentialités de rigolade : le burnout des soigneurs, les cours de géométrie, la vie nocturne de Joakim Noah, Sasha Vujacic, Melo qui porte plainte pour sa non-sélection au ASG, Phil Jackson faisant une Larry Brown

© photo : Verse Photography [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts