En quête de vérité 

Plusieurs franchises pas intéressées par Roy Hibbert

Print Friendly, PDF & Email

Alors que les premières rumeurs fusent quant à la prochaine intersaison, certaines franchises NBA ont déjà affiché leur désintérêt complet pour Roy Hibbert.

Ils n’ont que son nom à la bouche. Juste après Kevin Durant, qui devrait être le free agent le plus courtisé de l’été, un second joueur fait beaucoup parler de lui du côté des GM de la ligue : Roy Hibbert. L’actuel pivot des Los Angeles Lakers devrait, lui aussi, être l’un des grands animateurs de la prochaine intersaison.

« Beaucoup de GM parlent de lui en ce moment, confirme sous couvert d’anonymat un general manager de la ligue. En fait, beaucoup d’équipes ont très peur de le récupérer dans leur effectif. » « Peur », le mot est lâché. Il faut dire que le géant angelino sait comment se faire redouter. Cette réputation remonte à quelques années, lorsqu’il était le pivot titulaire des Indiana Pacers. À l’époque, le Heat de Miami craint tellement Hibbert que l’équipe floridienne multiplie les plans « anti-Hibbert ». On pense par exemple à un certain Greg Oden.

« On a les boules »

Cette véritable psychose est née lors de la finale de conférence Est, en 2013, où Paul George et son pivot étaient à deux doigts de l’exploit. Le grand Roy cumulait 17 points, 10 rebonds et 2 contres. Du gros boulot sous les cercles, et sa plus grande campagne d’intimidation.

Depuis lors, l’intimidateur sévit dans la ligue, non plus aux Pacers après sept brillantes années, mais aux Lakers, où il tournait encore à 6 points de moyenne. « C’est clair que dès qu’il est sur le terrain, on a les boules, disait de lui un certain Kobe Bryant au cours sa tournée d’adieu. Surtout quand il a le ballon en main d’ailleurs… »

« Depuis le départ de Sam Hinkie des Sixers, les choses ont changé »

Il fait si peur que les Lakers ont décidé de ne pas prolonger son bail à Los Angeles. Quelle destination alors pour le gentil géant ? « Depuis le départ de Sam Hinkie des Sixers, les choses ont changé », note un GM. Selon nos informations, le nouveau GM des Sixers n’aurait, pour l’heure, inexplicablement pas envie d’un nouveau pivot.

(Re)lire « Sixers : une statue à l’effigie de Sam Hinkie ? »

Mais les 76ers sont loin d’être une exception. Nuggets, Mavs, Warriors, Celtics, Bulls, Hawks, Nets, Wolves, Cavs, Hornets, Clippers et Rockets auraient également peur de le signer. Même topo pour le Thunder, Grizzlies, Knicks, Pistons, Heat, Blazers, Suns et Pelicans. Ainsi que Pacers, Suns, Magic, Jazz, Kings, Spurs, Raptors, Wizards et Bucks. Faites le compte.

Moralité de l’histoire : l’agent de Roy Hibbert a un job en or.

© photo : Keith Allison [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts