Bruits de vestiaire 

Lowry/Derozan : « Pas notre truc, les playoffs »

Print Friendly, PDF & Email

Malgré leur victoire cette nuit, dans le match 5 face aux Pacers, le duo all-star de Toronto assure préférer jouer en saison régulière, plutôt qu’en playoffs.

Belle ambiance à l’Air Canada center ce mardi soir. Alors que Ty Lawson sirote sa petite bière d’après match, à quelques mètres de là, le vestiaire des Raptors jubile. Avec leur victoire de justesse (102-99) dans le match 5, ils ne sont plus qu’à un match de la qualification au second tour. Une joie contenue malgré tout. « Il nous reste encore un match à gagner, prévient de suite Dwane Casey, à nos micros. Bien sûr qu’on est tout-à-fait capables de la perdre cette série. » « Surtout qu’avec Kyle et DeMar, ce n’est jamais évident… », ajoute-t-il sans préciser sa révélation.

Ce que sous-entend le coach est clair : son duo de All-stars, Kyle Lowry et DeMar Derozan, n’est pas fait pour les playoffs. Pire encore, ils rechignent chaque année à y participer. Une attitude rarissime, car il semblerait qu’en NBA, une grande majorité des joueurs préféreraient jouer les playoffs, plutôt que la saison. Les enregistrements obtenus à propos des deux Raptors sont édifiants. La conversation date d’il y a quelques semaines, à la fin d’une saison régulière historique (56-26). Avec les deux stars, le nouveau venu, DeMarre Carroll :

Superbe saison les gars ! Avec cette deuxième place, on va tout péter en playoffs !

Les deux autres : Oh tu sais, nous les playoffs… C’est pas notre truc. Nous ce qu’on préfère, c’est gagner le plus de matchs possibles en saison.

DM : Oui, pour avoir un meilleur spot !?

Les deux : Nan, nan… La saison régulière a du sens. Tout le monde l’oublie ça. Gagner 56 matches dans une saison, ce n’est pas rien. Surtout que c’est le record de franchise là ! Les gens ne pensent qu’aux playoffs. Ils n’ont que ce mot-là à la bouche. Faire une bonne saison, on s’en contente déjà largement.

DM : Vous n’êtes pas sérieux ? Autant poursuivre en playoffs non ? Pourquoi m’avoir fait venir alors ?

Les deux : Les playoffs tu sais… C’est la pression, tout ça. Les gens deviennent fous. On préfère être au calme. C’est le Canada ici, pas la Géorgie.

DM : Et du coup, face aux Pacers, vous allez faire quoi ?

Les deux : Bah on va défendre un peu, rentrer quelques shoots. Pas question de passer un tour, on a la saison prochaine à préparer !

De là à y voir une opération sabotage volontaire et assumée, il n’y a qu’un pas. Que « NBA sur écoute » se refuse de franchir. La réalité des chiffres est suffisamment éloquente :

[infogram id= »127d7d58-e656-41de-ae5f-67b9de9529f1″]

En tout cas, une chose est sûre : si Cavs, Spurs et Warriors ont coché le 2 juin dans leur agenda (début de la finale NBA), les deux Raptors ont eux coché une toute autre date : le 29 octobre prochain.

© photo : Keith Allison [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts