Reportage proche du terrain 

Les huées à la draft de Kristaps Porzingis ? « C’était pas nous ! »

Print Friendly, PDF & Email

Dans les rues de New York, l’engouement autour du jeune letton des Knicks est palpable.

« On n’avait plus connu ça depuis Linsanity ! », s’enthousiasme Carlos, un honnête vendeur de beignets de la 7ème avenue, situé à deux pas du Madison Square Garden. Ce commerçant à la moustache saillante fait référence à l’impressionnant engouement autour de Kristaps Porzingis, le jeune letton des Knicks.

Âgé de 20 ans seulement, il enchaîne les performances remarquées, cumulant les double-doubles, ou jouant les yeux dans les yeux avec son idole Dirk Nowitzki par exemple. Au point d’être un candidat légitime au titre de rookie de l’année, et ce dès sa première saison.

Des huées, quelles huées ?

Résultat, dans les rues new-yorkaises, le maillot du géant au numéro 8 est partout. Une popularité confirmée par un récent sondage du New York Post. À la question « Comment aviez-vous réagi le soir de la draft de Kristaps Porzingis ? », 95% des interrogés ont répondu : « Oh yes ! Quel pied pour les Knicks ! »

Ce résultat résonne étrangement au regard des événements du 25 juin 2015, soir de la dernière draft donc. L’annonce de sa sélection, à la 4ème place, avait provoquée une violente bronca des fans. Avec notamment de nombreux pouces tournés vers le bas, signe d’une désapprobation certaine.

Jim et Jack, croisés à la sortie d’un café, étaient au Barclays Center ce soir-là. Ils se souviennent parfaitement de cette « soirée inoubliable ». «  Sa draft était la meilleure chose qu’il puisse nous arriver », assure Jim. « On a tout de suite pensé qu’il serait le parfait complément de Melo », renchérit l’autre.

Des fans des Nets jaloux ?

Et les huées alors ? « Ah ça…, bafouille soudainement Jim. On n’a pas compris. En fait, je n’ai pas trop fais gaffe à qui huait. Je pense que c’étaient des gars de Brooklyn qui devaient être « dégs » de pas pouvoir le drafter avec les Nets. Une chose est sûre, c’était pas nous ! » Sous-entendu, pas les fans des Knicks.

Les images tournées ce soir-là, où il est quasiment impossible d’identifier les individus à l’origine des quolibets, vont dans le même sens :

D’autres « Knicks fans », connus pour être particulièrement exigeants, auront la même version que celle de Jim et Jack. Tout porte donc à croire que ces huées ont clairement été sorties de leur contexte. Et que le rookie a bien été « adopté » par la ville dès son arrivée dans la ligue. Comment aurait-il pu en être autrement ?

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts