You are here
Bruits de vestiaire Exclusivité 

Le secret de Greg Monroe pour être encore heureux à Milwaukee

C’est peu dire que l’actuelle situation de l’intérieur des Bucks de Milwaukee semble peu enviable.

Greg Monroe, l’un des free agents les plus convoités de la ligue. Cet état de fait semble dater. C’était à l’intersaison 2015 seulement. À l’époque, l’intérieur sort de cinq solides saisons aux Pistons de Detroit. La franchise du Michigan décide pourtant de confier sa raquette au pivot Andre Drummond.

Les prestations de Monroe lui permettent malgré tout de traverser les Grands Lacs et de toucher le pactole à Milwaukee, à l’été 2015 donc : 50 millions sur trois ans. Dans le Wisconsin, il est attendu comme l’homme qui doit permettre aux surprenants Bucks, en playoffs la saison passée, de passer un cap. On en fait des outsiders à l’Est.

Seulement, Jason Kidd , coach de l’équipe, semble lui préférer des joueurs verticaux et déliés, comme Giannis Antetokounmpo. Résultat, après une première saison en dent de scie, Monroe ne semble plus rentrer dans les plans de Kidd aujourd’hui. Sorti du cinq, il joue à peine 18 minutes en moyenne.

De la difficulté de jouer à Milwaukee

Un changement de statut, en quelques mois seulement, d’autant plus dur à avaler qu’il joue… à Milwaukee. Ville où, a priori, les raisons de s’enthousiasmer et de s’épanouir dans la ville, semblent minimes. Fort heureusement pour lui, Monroe a un secret pour garder le moral.

« Quel est donc ce secret ? », a-t-on donc été demander à un proche du joueur. Ce dernier de répondre : « Son secret ? Quel secret ? Greg est malheureux ici. Déprimé, voire suicidaire. Il n’attend qu’une chose : quitter ce trou. »

À l’approche de Noël, la situation commence à sérieusement sentir le sapin.

© photo : Keith Allison (Flickr: Greg Monroe) [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts