Interview consentie On a retrouvé 

Kobe, chevelure, retraite… Les confidences de Carlos Boozer

Print Friendly, PDF & Email

Chicago, Kobe, chevelure, retraite… Carlos Boozer a accepté de se livrer dans une interview exclusive, sans filtre.

NBA sur écoute : Où en-êtes vous dans la vie Carlos Boozer ?

Carlos Boozer : Pour tout vous dire, en ce moment je prends du bon temps. Je passe du temps avec la famille, les potos, à Miami sous le soleil… Je profite de la vie quoi. Y a qu’à regarder mon profil Instagram.

Vous pensez encore à un retour en NBA ? Cet été, on parlait de vous en Chine…

(Regard noir) Ça fait plus d’un an qu’on veut m’envoyer vers la Chine. Vous avez vu ma gueule ? Vous pensez sérieusement que j’ai une gueule à aller jouer en Chine ?

De toute façon, j’ai 34 ans, je n’en ai pas fini avec la NBA. Je veux tenter un comeback

Vous avez des contacts avec certaines franchises ? Les Lakers ?

Certaines franchises sont intéressées oui, mais je ne peux pas en dire plus. J’ai fait une croix sur les Lakers. Avec Kobe, c’était compliqué. C’est toujours compliqué avec lui. Je crois que j’ai bien fait de quitter le navire avant la mascarade de sa dernière saison. J’aurais pas supporté ça…

(Re)lire : Quand Jordan compare sa tournée d’adieux à celle de Bryant

Vous pensez que vous avez encore votre place dans la ligue ?

Absolument oui. On en fait des tonnes avec Ray Allen. Mais je suis moi aussi encore en bonne santé. Et je ne pense pas en avoir fini avec la ligue. Je n’ai pu montrer que 40% de mon jeu jusqu’ici.

Comment expliquez-vous la propension de certains fans à se moquer de vous, surtout depuis votre départ du Jazz où vous étiez respecté en tant que « successeur » de Karl Malone ?

Comment ça ? Qui se fout de ma gueule ? Dis-moi que je lui pète le front !

Vous savez bien de quoi on parle : vos errements défensifs, le scandale de votre coupe de cheveux…

Je ne vois pas exactement de quoi vous parlez concernant ma défense. Moi je pense que j’ai fait une connerie en quittant le Jazz et Deron Williams. Ça fonctionnait vraiment bien avec lui. On était comme Stockton et Malone. Mais cet enfoiré de (Paul) Millsap a pris trop de place dans la rotation. À Chicago, ça été le début d’autre chose…

… et d’une lente descente aux enfers. Au point de vous peindre les cheveux. D’ailleurs, comment réagissez-vous à ce fan qui vous a carrément imité ?

Ça fait toujours plaisir de laisser un héritage dans la ligue. Magic, Doctor J, MJ, Curry… Tous ont laissé une trace, une empreinte. On se moquait de moi, mais finalement cette image va rester. Tout ça à cause d’un problème de shampoing !

Merci pour votre franc parler Carlos. Quelque chose à ajouter ?

T’as pas le numéro du GM des Warriors ?

© photo : Keith Allison from Owings Mills, USA (Carlos Boozer) [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts