You are here
Interview consentie 

Dwight Howard : « Kobe me manque »

Le pivot des Houston Rockets se dit véritablement lassé par la situation actuelle. Au point d’en venir à regretter son passage aux Lakers, aux côtés de Kobe Bryant.

NBA sur écoute : Cela va bientôt faire trois ans que vous êtes à Houston. Comment vous sentez-vous ici ?

Bien, super bien. Les fans, le coach… Tout est le monde est génial ici. Et puis chaque année, on a une équipe compétitive. C’est vraiment super.

(Intervieweur interloqué) Et… en vrai ?

(Il finit par craquer) Je n’en peux plus d’être ici. J’ai tout fait pour me barrer avant la tradeline de février. Mais mon foutu agent n’a pas été foutu de me faire partir. Du coup, je l’ai dégagé.

Ça fait beaucoup de « foutu » dans votre phrase Dwight… (Howard reste impassible ; la remarque fait flop). Pourquoi cela se passe mal à Houston ?

C’est dur vous savez… Quand vous êtes dans cette situation, vous devez l’assumer. Vous devez prendre les bonnes décisions pour vous et vos coéquipiers. Vous devez devenir un joueur plus complet pour sortir votre équipe de ses habitudes. Tout le monde ne peut pas le faire. Ce n’est pas facile.

Qu’est-ce que vous racontez là ? Vous voulez parler de Carmelo Anthony ?

Non…

Vous venez pourtant de paraphraser Amar’e Stoudemire !

Oui. Non. Je parlais du barbu là. Ce type a tous les droits ici, il est traité comme un roi. Il a fait virer McHale. Je l’adorais Kevin. Avec lui, j’avais un peu plus de tickets shoots.

Justement, cette année vous tournez à moins de 15 points par match, votre pire campagne depuis… votre saison rookie. Dans le même temps, vous ne prenez plus que 9 tirs par match. Harden, lui, n’a jamais autant shooté (19 tirs). Une réaction ?

Enc*** de barbu, qu’il aille se faire épiler les poils avec le maillot des Warriors sur le dos.

Sur votre dernier match, vous terminez à 30 points (12/20 aux tirs) et 13 rebonds. Mais la victoire n’est toujours pas au rendez-vous…

Ouai, c’était un gros match pour moi. Je voulais briller car c’était à Milwaukee, une équipe où j’aimerais beaucoup jouer. Je crois que je suis toujours le meilleur pivot du monde, haut la main. Vous avez compté le nombre d’équipes qui étaient sur moi en février ?

Ça fait du bien de se sentir encore désiré ?

Absolument oui.

Tant mieux Dwight, mais aujourd’hui vous êtes encore à Houston. Vous n’avez gagné que 4 sur vos 13 derniers matches. Votre qualification pour les playoffs est loin d’être assurée. Vous allez lutter pour la 8ème place avec Utah. Avec en ligne de mire, un premier tour face aux Warriors…

Ça sera une belle revanche de la dernière finale de conférence non ?

Vous allez vous faire violemment sweeper Dwight…

Et bien tant mieux ! Comme ça je me casserais plus rapidement d’ici. Je crois que vous ne vous rendez pas compte. Vous ne posez pas les bonnes questions. Le barbu vampirise tout ici. Regardez mon pote Lawson ! Il est viré lui aussi à cause de lui.

Au moins, quand j’étais aux Lakers, on fait une saison bien dégueulasse mais on se qualifie pour les playoffs.

Pour vous faire sweeper violemment par les Spurs…

Ouai enfin Gasol arrêtait pas de faire sa fiotte. Et puis surtout Kobe n’était pas là. Tout le monde disait qu’on ne pouvait pas se blairer. C’était faux. Il me faisait beaucoup plus de passes que le barbu. Parfois je me dis que j’aurais peut-être dû rester à LA. La vérité vous savez, c’est que je crois que Kobe me manque.

Vous voulez dire que vous auriez préféré continuer à jouer avec lui plutôt qu’avec Harden, en sachant que tous les deux vous détestent sans doute ?

À choisir… je vais plutôt prendre Türkoğlu ! Et puis quand j’arrive à Houston, je pensais être le franchise player.

Vous vous êtes fait avoir Dwight, et c’est une honte. Sans transition, récemment, on vous a vu sourire auprès d’un fan après un double contre. Quand arrêterez-vous de rire sur le terrain ?

Vous savez pour moi, ça reste un jeu. Quand je quitte le parquet, victoire ou pas, je redeviens le vrai bout en train que je suis. Alors parfois oui, je n’arrive pas à me contenir.

Shaq, avec qui on pouvait faire un semblant de parallèle au début de votre carrière au moins, faisait beaucoup de blagues lui aussi. Mais il a gagné quatre titres. En parlant de blague, vous avez vu son photomontage ?

Ça me fait bien rire de la part d’un gars qui s’est fait virer des Lakers par Kobe ! Moi, je suis parti de LA de mon plein gré au moins, la tête haute.

On voit mieux dans quel état d’esprit vous êtes : vous ne vous voilez pas la face. Merci Dwight, et bonne continuation.

© photo : Scott Mecum (Flickr: Dwight Howard) [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts