En quête de vérité 

David West atteint d’opportunisme aigu

Print Friendly, PDF & Email

C’est ce que montre sa signature aux Warriors, quelques heures après Kevin Durant. Les médecins s’inquiètent.

Travailleur de l’ombre, rugueux, dur au mal… Tels sont les mots qui viennent à l’esprit de bon nombre de fans NBA lorsqu’il est question de David West. Selon nos informations, un nouveau mot pourrait faire son apparition dans cette série : « opportunisme ». Une maladie grave dont serait atteint l’ex-ailier fort des Spurs.

Un bref retour sur la carrière de l’intérieur s’impose. Le vétéran est dans la ligue depuis 13 saisons maintenant. Drafté par les Hornets, il passe ses huit premières et plus belles années à New Orléans, à côté d’un certain Chris Paul. Fidélité absolue à son club. En 2011, il signe sans enthousiasme aux Pacers d’Indiana. Quatre nouvelles saisons plus tard, West change de plan. Terminées les équipes médiocres avec peu ou aucune chance d’être titré. Cap sur du gros, du lourd.

« Faire une David West»

Alors l’ancien de Xavier patiente, observe. Le 4 juillet, LaMarcus Aldridge annonce qu’il signe aux Spurs de San Antonio. Deux jours plus tard, David West l’imite. Il fait une croix sur les 11 millions proposés par les Pacers pour signer pour le minimum (1,5 million). On appelle depuis, cette honorable manœuvre « faire une David West ». Malheureusement pour lui et le Texas, tout ne passe pas comme prévu. Les Spurs sont sortis dès le 2ème tour par le Thunder.

Que faire alors ? Rester une saison de plus à San Antonio, et prendre le risque de perdre encore ? Ou rejoindre l’équipe avec l’absolue certitude de gagner ? Le 4 juillet, un an jour pour jour avec Aldridge, Kevin Durant signe aux Warriors. Le raisonnement de West est simplissime : « Le Thunder nous a battu, donc je dois signer au Thunder. Sauf que, les Warriors ont battu le Thunder. Et que Durant signe aux Warriors, ça veut dire… que je dois signer aux Warriors. » Le lendemain donc, il annonce sa signature en Californie.

« Forme aiguë d’opportunisme »

Selon des spécialistes, ce comportement est très inquiétant : « David est atteint d’une forme aiguë d’opportunisme. Il n’y a pas longtemps, il me confiait qu’il serait prêt à ramper pour obtenir un titre. Ça peut être dangereux pour lui. » Le plus étonnant dans l’affaire est qu’il n’ait pas pensé aux Cavs. « Si les Cavs nous battent en finale ? Bin je signerais chez eux pour le minimum l’an prochain », aurait récemment déclaré le vétéran. Éloquent.

D’ici la prochaine finale, David West s’est lancé dans un tout autre chantier : tenter de faire signer Ray Allen.

© photo : TheTorx12 [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts