Bruits de vestiaire Exclusivité 

Aux Mavs, Harrison Barnes vise le titre de MVP

Print Friendly, PDF & Email

L’ancien joueur des Warriors, pas effrayé par sa présaison avec Dallas, ne manque pas d’ambition.

Cacher son jeu. Voilà ce qui semble être la credo sportif d’Harrison Barnes ces dernières semaines. L’ancien ailier des Golden State Warriors, « évacué » pour faire de la place à Kevin Durant, a été signé au prix d’or cet été par les Dallas Mavericks : 94 millions de dollars sur 4 ans, soit plus de 22 millions par an. Soit 10 fois plus que ce qu’il touchait jusqu’ici. Soit presque autant que le cumul de salaires (actuels) de ses deux ex-coéquipiers Stephen Curry (12 millions) et Klay Thompson (16).

De quoi donner le sourire à son compte en banque. De quoi également faire naître quelques attentes du côté de Dallas où Dirk Nowitzki, franchise player historique, n’attend plus que de passer le flambeau.

Une présaison « bien dégueulasse »

Seulement au regard de la présaison réalisée par l’ancien Tar Heel, certains membres du staff s’inquiètent en coulisses. « On sait que ce n’est que la présaison hein, confie l’un deux. Ça ne veut pas dire grand chose. Regardez, même James Harden est meilleur passeur de la ligue ! Mais tout de même, Barnes nous a fait un truc bien dégueulasse. » Le rendement chiffré confirme ces dires : à peine 7 points et 3 rebonds par match à… 23% aux tirs, dont 19% à trois points.

Trop de pression ? Erreur de casting ? Selon nos informations, son agent ne serait même pas au courant de la participation de son joueur à la présaison. Certains y voient là la preuve d’une présence décrite comme « fantomatique ».

MIP et all-star dès cette année

Pour autant, dans le camp Barnes, on ne se fait pas de souci. « Attendez un peu le début de saison, prévient un proche. Il vous claquera des matches à 14 points à tout va. » « Harrison a de grandes ambitions pour cette année, poursuit ce même proche. Être all-star et meilleure progression de l’année, c’est le minimum pour lui. S’il a déjà envisagé de se mêler à la course au MVP dès cette année ? Absolument oui. »

Pas de doute, Barnes est un role player pressé.

© photo : Agência Brasil Fotografias [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts