Bruits de vestiaire 

1er avril : les mascottes NBA craignent le pire des frères Lopez

Print Friendly, PDF & Email

Selon le syndicat des mascottes NBA, les frères jumeaux, qui adorent les violenter, ont l’intention de frapper fort pour leur anniversaire, ce 1er avril.

Des joueurs NBA qui violentent de pauvres mascottes sans défense. On pourrait croire à un mauvais gag du 1er avril. Mais c’est pourtant là un calvaire bien réel pour les dizaines de représentants des franchises NBA.

Depuis des mois, les frères jumeaux Brook et Robin Lopez enchaînent les violences envers elles. « Ça a commencé avec Robin, se souvient Stripes the Raptor de Toronto, l’un des souffre-douleur favoris de la fratrie. Puis Brook s’y est mis. C’est devenue une forme de tradition familiale. Voire même une compétition entre eux deux. »

Jamais, l’un ou l’autre frère ne s’est officiellement expliqué sur cette haine envers les mascottes. Mais selon nos bruits de couloirs recueillis, ce ressentiment serait né sur les bancs de la fac, lorsque les frères étudiaient à Stanford (Californie). À l’époque, certains fans, en voyant les deux géants, n’hésitaient pas à les comparer à de vulgaires… troncs d’arbres : « Ah ah mais c’est quoi ces deux arbres plantés-là ?! » Résultat, s’est développé chez eux une totale aversion pour tout ce qui touchait de près ou de loin au vert et l’environnement.

Un arbre, racine de la haine ?

Manque de chance, la (très élégante) mascotte de l’université « Stanford Tree » représente, comme son nom l’indique, un arbre. Pire, cette dernière aurait eu une relation extra-conjugale avec l’une des petites amies d’un des frères Lopez. Il n’en fallait pas plus pour eux : les mascottes NBA allaient payer cher ces affronts passés.

« C’est dur, souffle Benny the Bull de Chicago. On souffre énormément. Je crois que le public ne réalise pas cette stigmatisation. » « Cette année, poursuit Hooper des Pistons, on a repéré l’agenda des Nets et des Knicks (où jouent respectivement les deux frères) pour anticiper un peu. Quitte à faire grève et user de notre droit de retrait, si on sent la menace trop grande. »

Le syndicat avait coché la date du 1er avril. Pour plusieurs raisons. D’abord parce les Nets se déplacent… à New York justement. Ensuite, parce que c’est la date d’anniversaire des frères Lopez. Et surtout, parce que c’est le 1er avril tout simplement. Ces trois paramètres pourraient être un cocktail explosif.

« Le « positif » dans tout ça, nuance Crunch the Wolf, c’est que les Knicks n’ont pas de mascotte. Autrement dit, il n’y aura pas de violence à domicile, au Garden. » Pour autant, selon nos informations, les frères Lopez auraient mis un dispositif de grande ampleur en place. Pendant qu’ils s’affronteraient sur le parquet, attirant l’attention sur eux, des complices (Josh Smith qui vient d’ouvrir un salon de thé asiatique pour personnes aveugles à Houston pourrait en être) frapperaient dans d’autres villes. Des prises d’otages des mascottes seraient à prévoir. Saperlotte.

Pour alerter le grand public du danger qui les guette, les mascottes on déjà lancé une campagne de communication sur les réseaux sociaux : #BoycottMascotsViolence.

De leur côté, les frères Lopez ont assuré qu’aucune opération n’était en cours pour le 1er avril. Et ont répliqué avec leur propre campagne : #OnNestPasDesGitans.

© photo : Keith Allison (Flickr: Washington Wizards G-Wiz) [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Quelque chose à redire ?

comments

Related posts